Self-défense féminine : adopter les bons comportements

La self-défense : une façon d’être

Self-défense féminine : une façon d'êtreAu-delà de l’apprentissage technique, la self-défense est une attitude générale. Elle commence quand vous vous déplacez dans la rue, dans les couloirs du métro. Marchez-vous d’un pas vif, en balançant bien les bras, la tête et le regard hauts ? Ou marchez-vous lentement, les bras ballants, les yeux tournés vers le sol ? La réalité se trouve sûrement entre les deux. Sachez toutefois que la première de ces deux attitudes dégage des signaux dissuasifs pour les agresseurs potentiels ; elle est synonyme d’assurance, et peut laisser entendre que vous n’êtes pas du genre à vous laisser faire.

Pour autant, si vous croisez une personne douteuse dans la rue ou les transports, évitez de la regarder dans les yeux. Si vous croisez tout de même son regard, ne baissez pas les yeux : détournez-les de façon horizontale. C’est un signe de neutralité.

La self-défense est un équilibre subtil, entre l’inquiétude excessive et l’insouciance totale. Une forme de prudence, qui apprend à tenir compte de son environnement et à l’appréhender correctement. Pensez-vous que le quartier de Pigalle est réellement plus dangereux que le seizième arrondissement de Paris ? De nombreuses personnes – et surtout des femmes – ont été victimes d’agressions, en plein jour, dans les plus beaux quartiers de la capitale.

Self-défense féminine : ne pas jouer les héroïnes

Self-défense féminine : ne pas jouer les héroïnesLa self-défense, c’est aussi :

– savoir fuir quand c’est possible.
– donner à l’agresseur ce qu’il souhaite. De l’argent ? Votre téléphone ? Votre sac à main ? Peu importe. Obéir à un agresseur permet la plupart du temps de s’en sortir indemne. S’il montre son arme, c’est souvent pour vous impressionner et obtenir quelque chose de vous. Pas pour s’en servir.
– parler de façon calme, les mains ouvertes, pour apaiser son interlocuteur. Montrez que vous avez compris sa demande en reformulant (« Ok, je vous donne mon téléphone. »). Cela permet de faire baisser la tension.

Car c’est un fait : quel que soit votre niveau de maîtrise technique, quelle que soit la qualité de votre préparation physique, il existe toujours un risque d’être blessé, voire tué. Vous ne devez vous battre que lorsque votre vie ou celle d’un de vos proches est directement menacée. La self-défense féminine n’a pas pour but de créer des super-héroïnes : elle vise avant tout à protéger votre intégrité physique.

Et si l’affrontement est inévitable à cause de la configuration des lieux ? A cause d’un enfant qui vous accompagne ? A cause du comportement de votre agresseur, qui laisse penser à un déséquilibré ? Les ripostes et les techniques de dégagement efficaces en cas d’agression vous sont enseignées lors des cours de self-défense féminine du LSD. Rejoignez-nous pour commencer l’entraînement !