Elles ont testé, elles racontent !

Certaines participantes à nos stages de self-défense féminine se sont saisies de leur clavier pour raconter leur expérience. Ressenti très personnel ou réflexion générale sur l’intérêt de la self-défense, la variété des points de vue devrait permettre à chacune de se faire une idée. Merci à toutes celles qui ont pris le temps d’écrire, et qui aident ainsi à faire connaître les actions menées contre les violences faites aux femmes. (Vous trouverez ci-dessous les liens vers le blog de chacune des participantes.)

Savoir qu’on a le droit de se défendre
Florence nous parle de ce qu’elle a appris lors de son stage de self-défense :
« La plupart des filles ne sont pas venues là seulement pour apprendre à se défendre si on essaie de leur piquer leur Nat et Nin. Souvenir personnel, peur ancestrale, chacune ressent quelque chose. La démonstration de mise en situation est comme le reste : très professionnelle et respectueuse. Et surtout, elle rassure. »
http://www.unmundoespejo.com/2016/01/24/ce-que-j-ai-appris-dans-les-cours-de-self-d%C3%A9fense/

Même pas peur !
Pauline aime vraiment le sport et nous le fait savoir à travers un article très complet sur Ladies System Defense :
« Nous avons le droit à un petit parcours de sport ! Neuf ateliers pour améliorer notre forme physique : squats, fentes, corde à sauter, gainage, frappes basses et hautes… On transpiiiiire ! C’est top ! »
http://vivrehealthy.com/2015/03/15/jai-teste-pour-vous-la-self-defense-feminine/

On a toutes des journées un peu pourries…
Déborah encourage à tester les stages de self-défense en général et Ladies System Defense en particulier, non pas à travers un article, mais à travers cette vidéo originale (chapeau l’artiste !) :

Les femmes ont une force qu’elles ne soupçonnent pas
Pauline nous parle d’une prise de conscience – celle de se sentir puissante : « j’encourage toutes, mais vraiment toutes les femmes à y faire un tour. (…) Mesdames, vous n’êtes pas faibles, vous ignorez votre force. Prenez-en conscience, et rattrapez votre retard : en seulement 3 heures, je me suis sentie puissante. Pas invincible, inutilement agressive ou déraisonnable, mais puissante. »
http://fleurfurieuse.blogspot.fr/2016/04/jai-teste-pour-vous-la-self-defense.html

La ligue des justiciers !
Avec beaucoup d’humour, Marinette nous raconte son stage de self-défense féminine :
« « Ladies System Defense » ! C’est un peu comme la ligue des justiciers sauf que là c’est la ligue de ceux qui s’auto-protègent des méchants parce que les justiciers ils ont eu accès au rapport de Valls et ont constaté que les agressions contre les personnes étaient en hausse et qu’il ne faisait plus bon être super justicier ! (…) Ce stage a été une très bonne expérience car j’ai pris confiance en moi et je me sens plus à même de me défendre… d’ailleurs j’ai un peu trop pris la confiance et en rentrant le soir j’ai sauté sur chéri-coco (…) »
http://marinettetupp.wordpress.com/2013/09/11/jai-teste-pour-vous-la-lsd/

Je n’ai pas compté mes coups
Cémaline, elle, s’est donnée à fond !
« Je vais être honnête, je me suis donnée à fond 3 heures durant, je n’ai pas compté mes coups, reçus par inadvertance, et envoyés avec rage (j’étais là pour ça, et ce week end là j’avais particulièrement besoin de me débarasser de ma colère !!!), je suis sortie vidée de la séance, à plat et euphorique aussi un peu ! »
http://cemaline.over-blog.com/article-une-femme-avertie-114894249.html

On s’est bien marrés tout en apprenant des tas de trucs
La blogueuse d’ashabottee.com a assisté à une conférence donnée par les instructeurs de Ladies System Defense, et elle nous fait part dans un article bien contextualisé de ce qu’elle a retenu :
« Deux instructeurs et une instructrice (…) qui animent régulièrement des cours d’autodéfense dédiés aux femmes, nous ont donné des clés de compréhension (les mécanismes de l’insulte, le cadre législatif…) et surtout, des outils à retenir et des réflexes à acquérir. (…) Après le cours théorique, on a eu droit aux TP, on s’est bien marrés tout en apprenant des tas de trucs. Du coup, c’est décidé, je vais tenter le LSD. »
http://ashabottee.com/tag/ladies-system-defense/

Hugely empowering
En anglais, Emma a aimé son stage et le recommande à ses lectrices :
« At 30 euros for the session, it may seem like a fair bit of moolah for something that won’t ever happen to you… but let me say, it was worth every centime and not only that, but I strongly recommend it to any and every woman. Even just having a basic training in self-defence is hugely empowering and it’ll hopefully make me less of a target in the métro and on the streets of Paris. And yes, I’ll be going back for another class next month and in the meantime, much to my (male) housemate’s discomfort, I will keep practicing those defensive jabs to the genitals around the flat. »
https://theburntcreamblog.wordpress.com/2014/11/16/paris-ladies-system-defense/

Why We Women Owe It To Ourselves To Learn Self-Defence
Emma a donc suivi des stages LSD. Elle a écrit un autre article, car elle a été agressée depuis sa participation. Elle raconte sa mésaventure (en anglais).
« I am certain that I would not have fought back had I not have had several training sessions (at Ladies System Defense Paris and with Krav Maga instructor-in-training, Max Goerner.) Still, I am hopeful that if enough women are able to defend themselves in the face of their aggressor, maybe those jerks would remember that sharp pain and be less likely to pick on us in future. »

Why We Women Owe It To Ourselves To Learn Self-Defence

Procurer une autonomie
Laura, pour Cheekmagazine, a interrogé Julie et Marylène, deux stagiaires :
« “Je trouve ça très bien”, dit Julie, 26 ans, qui participe à son premier stage de self-defense. “J’ai pas mal de copines qui se sont fait agresser, j’aimerais bien les amener. Nous avons les clés en nous pour nous défendre.” De son côté, Marylène Lieber confirme que “ces sports peuvent modifier l’attitude corporelle, la posture des femmes. Ils peuvent avoir une incidence sur le rapport mis en place lors d’une interaction dans l’espace public. Et puis, ils peuvent procurer une autonomie, permettre aux femmes de réinvestir la rue en s’y sentant plus légitimes”. »
http://cheekmagazine.fr/societe/harcelement-rue/

L’agression n’est pas une vague idée
Ophélie de son côté nous parle des mises en situation et des gestes enseignés :
« L’agression n’est pas une vague idée, ici on a les mains de notre partenaire sur notre cou, son poids sur nous et on essaye de mettre en oeuvre les gestes appris pour sortir de cette situation. Différentes agressions vous sont présentées, les stages durent au moins 3 heures. (…) Votre taille, poids ou autre n’est pas un prétexte ; Bénédicte l’une des formatrices a une bouille d’ange et des mensurations de femmes que l’on pourrait penser faible mais qui a une force de frappe incroyable. « 
http://www.femmes-references.com/index.php/teste-et-approuve/item/3557-ladies-system-defense-ou-comment-apprendre-a-gerer-un-agression

Ne pas se sentir vulnérable
Carole décrypte sur son site l’intérêt de la self-défense féminine :
« Le fait de vous informer auprès de professionnels ne signifie pas que vous ne subirez jamais une agression, mais cela peut être d’une grande utilité afin de ne pas vous sentir vulnérable. »
http://stopaucontrole.com/self-defense-feminine-paris/

Impressionner les assaillants éventuels
Dans un autre style, l’association Ladies System Defense est citée sur le site « Voyage autour du monde » :
« Avant tout, un stage d’auto défense vous aidera à maitriser votre peur et vous donnera plus de confiance en vous, pour impressionner les assaillants éventuels et tout simplement désamorcer ces situations dangereuses. »
http://www.voyageautourdumonde.fr/le-voyage-au-feminin-en-solitaire

Un gendarme qui joue les agresseurs comme un vrai rôle de composition
« On apprend des méthodes pour se défaire d’un agresseur dans des situations funky comme l’étranglement ou le viol, et puis on passe aux mises en situation dans la vie quotidienne. Ce n’est pas terrifiant, on est dans un gymnase et il fait jour (!), mais se retrouver face à un gendarme qui joue les agresseurs comme un vrai rôle de composition, l’expérience je présume.., hé bien ça fait quand même réfléchir, et surtout ça fait agir. »
http://sylv.fr/d-tox/self-defense-stage-filles-paris-lsd/

Un défouloir absolument parfait
Et pour finir, un article du blog « theutopimist », par Olga. Détaillé, précis et nuancé, avec un sens critique constructif qui soulève des questions intéressantes (oui, chaque stage est aussi pour nous l’occasion d’un apprentissage, à force de rencontres, de partages, d’histoires, et l’on tente toujours de s’améliorer !). Merci !
« C’est un défouloir absolument parfait, on ressort plus légère, dans tous les sens du terme… (…) C’est bien organisé, les équipements sont vraiment là et les intervenants sont de vrais pros dans le domaine de la self défense (certains sont gendarmes). (…) Bref. Est-ce que je reviendrai ? Oui, avec plaisir. »

http://theutoptimist.blogspot.fr/2014/11/la-minute-feministe-4-jai-teste-le.html